NEWS

Les risques en impression?

Quels risques sont liés à l’utilisation de l’impression 3D ?

Il existe différents types de risques lors de l’utilisation de l’impression 3D, cependant ceux-ci peuvent être minimisé grâce à la mise en place de mesure de prévention adapté à l’utilisation d’un tel outil.

Les risques chimiques

Ce type de risques dépend des matériaux et de la manière dont ils sont traités lors de l’impression. Celle-ci nécessite de chauffer le matériau à haute température, jusqu’à sa fusion. Ce processus peut engendrer l’émission de particules fines ou de composés organiques volatiles. Il est donc important de se renseigner autant que possible au sur le matériau choisi pour se protéger de ses rejets.

Le PLA reste un matériau peu dangereux du fait d’être composé majoritairement d’amidon de maïs, ou, dans certains cas, de canne à sucre. Ses émissions chimiques ont donc un risque très minime pour la santé. C’est le matériau à privilégier pour ce type de fabrication, ce qui n’empêche pas de bien aérer la pièce dans laquelle les impressions se déroulent.

Il peut être également idéal de pourvoir l’imprimante d’un capot filtrant à la fois les particules fines et les composés organiques volatiles afin de diversifier les matériaux utilisés. Bien entendu, s’il y a la possibilité d’avoir un local dédié à l’impression ou une pièce vide pendant la durée de l’impression, facile à aérer, c’est encore mieux, ainsi les individus sont le moins possibles exposés à ces risques chimiques.

Quoi qu’il en soit, l’important est de bien aérer la pièce afin de renouveler l’air pour ne pas respirer les différentes particules qui peuvent s’y trouver à cause de la fusion du thermoplastique, de l’utilisation d’aérosols, de produits d’entretien ou de solvants.

Risques électriques et physiques

Les risques sont les mêmes que tous les objets électriques qui se trouvent dans la maison. La manipulation des câbles doit être faite avec beaucoup d’attention afin de ne pas encourir d’accidents électriques. Il est important que ceux-ci ne dépassent pas, ne soit pas dénudés ou abîmés et reste difficilement atteignables, en particulier pour les individus moins sensibilisés, tels que les enfants.

De plus, il faut tenir compte du fait que la buse chauffe au minium à 180°C pour faire fusionner le thermoplastique, de ce fait elle peut entraîner des brûlures de forte gravité si on la touche lorsqu’elle chauffe. Ainsi lorsque l’impression est en cours, la buse doit être la moins accessibles possible, là encore particulièrement pour les individus moins sensibilisés, tels que les enfants.

Conclusion

L’utilisation de l’impression 3D à usage domestique doit être considérer de même que l’utilisation des appareils électro-ménager : il y a des règles de sécurité à respecter. De même que chacun sait qu’on ne soit pas mettre la main dans le four quand il chauffe, on ne doit pas toucher la buse de l’imprimante quand elle fonctionne. Lorsque les règles de sécurité et d’utilisation sont appliqués, les risques sont quasiment inexistants. Cependant, tout comme il n’y a pas de risque zéro à utiliser le four ou la voiture, il restera toujours un risque à utiliser l’impression 3D.

Attention au imprimantes résines

Dans le cas d’imprimantes résine cela est déjà autre chose il faut bien se protéger les mains avec des gants le visage avec un masque et des lunettes. La encore ça sera l’objet d’un article un peu plus poussé sur le sujet.

4 novembre 2019
TECH-ALSACE
post