NEWS

Un vélo électrique imprimé en 3D

Le vélo électrique le plus léger au monde, contenait plusieurs pièces imprimées en 3D.

Un nouveau record, vient de s’inscrire dans le Livre Guinness : Dennis Freiburg a inventé un vélo à assistance électrique, et c’est le vélo électrique le plus léger au monde.

L’inventeur a pu atteindre avec son vélo, un poids de moins de 7 kg (6,872 kg plus précisément). C’est tout simplement énorme comme invention, sachant que le poids normal d’un vélo électrique est de…

Mais si nous évoquons cette prouesse mécanique ici, c’est effectivement parce que l’impression 3D, a été utilisé pour atteindre cet objectif. Lors de la fabrication, plusieurs pièces du vélo ont été imprimé en 3D. D’abord, pour que le vélo soit moins lourd, mais aussi, pour pouvoir laisser libre cours à leur imagination. Car en réalité, on utilisa l’impression 3D, pour fabriquer des pièces qui n’existaient même pas encore, mais qui était plutôt nécessaire pour atteindre une telle prouesse.

Mais après, il ne faut pas trop regardé le coût total du projet. Car en somme, l’équipe en question a pris plus d’un an à fabriquer le vélo, et c’est 10 000 euros qui fut dépensé pour pouvoir avoir le vélo tel qu’il est.

impression 3d velo

Les caractéristiques du vélo Freicycle.

Ce vélo électrique baptisé Freicycle est capable d’atteindre une vitesse de 48 km/h, ce qui est normal vu son poids réduit. Mais comment est-ce que Dennis Freiburg, a-t-il obtenu un tel résultat ?

Pour le bricolage, l’inventeur a suivi le principe du vélo Merida Scultura. Le vélo fut fabriqué en fibre de carbone afin de peser moins d’un kilo.

La fibre de carbone fut utilisée le plus possible. Ainsi, on le retrouve dans les roues, le guidon et le pédalier. Les autres pièces du vélo furent imprimées en 3D.

Mais il y a aussi le moteur et la batterie du vélo qui ont pu intervenir dans la fabrication. Et il faut noter que ce ne sont les pièces les plus facile à alléger. Donc pour pouvoir avoir un vélo le moins lourd possible, Dennis Freiburg est parti sur un mouvement à friction, venant d’un moteur d’hélicoptère… Avec un modèle réduit bien entendu.

Et même avec ce petit moteur allégé, enveloppé dans un étui abrasif, le vélo Freicycle est quand même capable de fournir une puissance de 600 watts.

La batterie du vélo, quant à elle a une capacité de 137 Wh. Ce qui peut être considéré comme peu. Mais le vélo a quand même une autonomie de 19 et 35 km. D’ailleurs, la place de la batterie a été très bien choisie. Elle se trouve à l’intérieur d’une gourde (la gourde étant faite avec un métal très léger). Elle est maintenue par une porte bouteille imprimé en 3D, et y a un bouton sur la gourde qui sert d’interrupteur.

« Beaucoup de gens ne croient pas qu’il s’agit d’un vélo électrique ! », a affirmé Dennis Freiburg. « Ils n’arrêtent pas de le soupeser et de le lever, ils sont vraiment étonnés par sa légèreté ». Il ne manque plus qu’un constructeur propose quelque chose de similaire pour le grand public !

Dans ce genre de conception , plusieurs filaments peuvent être utilisés.

 Les vélos électriques de nos jours

Il beaucoup plus fréquents de voir des personnes utiliser des vélos électriques, et ce, pour plusieurs raisons :

Il est beaucoup plus rapide que les autres moyens (en ville) : pour un déplacement en ville, la vitesse moyenne chez les voitures est de 18 km/h, quant aux bus, ils se déplacent moyennement à 17 km/h, et les vélos classiques se déplacent à 15 km/h. Mais la vitesse moyenne des vélos électriques est de 19 km/h, ce qui fait de lui le plus rapide en ville, si on ignore les motos, scooter et autres. Qui roulent moyennement à 20 km/h

Il est plus économique :

Si ont exclu les vélos classiques de la liste. Ce sont les vélos électriques les moyens de transport les plus économiques. Leur consommation d’énergie est 8 fois moins que celle d’un scooter, et jusqu’à 70 fois moins que celle d’une voiture. Pour être plus précis, les vélos électriques consomment 1 kWh pour un trajet de 100 km, en gros, ça fait 0,1 euros. Recharger la batterie de son vélo électrique d’une autonomie 60 km ne coûte donc pas plus de 4 centimes d’euro.

Le vélo électrique est un moyen de transport écologique :

Si on ne prend pas en compte sa fabrication, ni les matériaux, utilisé lors de la fabrication. Le vélo électrique est un moyen de transport qui respecte la nature. Il ne produit, ni polluants, ni effet de serre, ni gaz, (et c’est même la raison pour laquelle il est électrique).

16 septembre 2020
TECH-ALSACE
image