NEWS

Bill Gates et l’impression 3D

Bill Gates et l’impression 3D

Bill Gates est connu pour son cerveau hyperactif qui fait sortir des idées hors du commun et qu’il applique de manière souvent inattendue, mais pratique. Ce leader de la nouvelle technologie entre en jeu activement pour résoudre les problèmes mondiaux.

La solution pour les pays du Sud

Bill Gates veut répondre aux besoins du monde en développement auquel il dédie la majorité de son temps et de ses ressources. Il a misé sur la technologie pour y arriver. À titre d’illustration, il a effectué des travaux de recherche et de développement afin de mettre au point des toilettes en mesure de gérer les déchets et de traiter l’eau de façon autonome, c’est-à-dire indépendamment d’une infrastructure de traitement commune.
Gates croit en la capacité de l’impression 3D à faire avancer les pays en développement du Sud en évitant toute duplication des efforts.
Melinda Gates, voit aussi en l’impression 3D un moyen d’améliorer le monde en développement. En 2018, cette collaboratrice de Gates a lancé une commission internationale afin de mettre au point de nouveaux programmes technologiques dans les pays en développement, plus particulièrement focalisés sur l’impression 3D et la robotique.

La capture du Carbone et l’énergie nucléaire

Gates s’intéresse fortement à l’environnement et au changement climatique. Il propose toujours la technologie comme solution.
Au début des années 2000, il a prévu une hausse importante de l’émission polluante dans l’air. Il a réalisé qu’il est impossible de garder un niveau atmosphérique de carbone acceptable avec l’énergie propre seule. Il avance alors comme suggestion le captage du carbone. C’est ce qui explique le fait qu’il a décidé de financer Carbon Engineering, une entreprise qui s’est spécialisée dans la capture du carbone.
C’est en 2009 que l’une des premières entreprises de capture directe de l’air a vu le jour. Elle a extrait une tonne de dioxyde de carbone par jour. Le concept a réussi, mais il est temps de vérifier son efficacité sur le long terme. C’est là que l’impression 3D est récemment entrée en jeu. En effet, les scientifiques du Oak Ridge National Laboratory (ORNL) ont mis au point un dispositif de refroidissement personnalisé intégré dans des colonnes de capture d’air en vue de booster l’efficacité du processus.
Gates investit également dans l’avenir de l’énergie nucléaire. C’est pourquoi il a apporté sa contribution dans le lancement de TerraPower, une entreprise ayant pour ambition d’installer de petites centrales nucléaires de pointe sur tout le territoire américain. Afin de minimiser les soucis liés aux déchets et à la sécurité, les centrales TerraPower se servent d’uranium faiblement enrichi, réputé plus sûr par rapport à celui employé par les générations précédentes.

Comme pour le captage de carbone, l’ORNL voit un rôle important pour l’impression 3D dans l’énergie nucléaire. En fait, l’ORNL a récemment réussi à imprimer en 3D un réacteur à cœur entier lui-même. Si les cœurs de réacteur imprimés peuvent être mis à l’échelle, l’intérêt de Gates pour l’impression 3D pourrait trouver une autre application clé.

Éducation

Devenu célèbre par ses inventions, Gates a abandonné l’université pour se concentrer sur ses projets. Parmi les domaines où il s’intéresse le plus, Gates a plus d’affinité dans l’éducation dans le monde entier et surtout s’il s’agit de l’insertion des enseignements de la nouvelle technologie comme l’impression 3D. Sur ce dernier, il affirme que ce domaine prépare les élèves à la vie après le lycée.

Ainsi, Gates voit la technologie, y compris l’impression 3D, comme solution aux problèmes mondiaux. Il serait alors à attendre que le milliardaire investisse un grand budget dans l’impression 3D.

30 décembre 2020
TECH-ALSACE
image