NEWS

L’impression 3D au service de la société

L’impression 3D au service de la société :

les maisons 3D

Se loger est un des besoins primaires des êtres vivants. Avec une population qui s’étend, il est nécessaire de pouvoir permettre à chacun d’obtenir un logement à moindre coût. C’est pourquoi les autorités investissent dans les nouvelles technologies à la recherche de possibilités de construction rapide de logement de qualité tout en limitant les coûts. La fabrication additive est une des solutions actuellement mise en place.

Une augmentation du nombre de logements et une diminution du temps

Des logements primaires, type studio, pourraient être construit entre 24h et 3 jours, contre un minimum de 3 semaines avec le quadruple de personnel. Cela pourrait être une manière de faire de la reconstruction face à des situations d’urgence humanitaire tel que des catastrophes naturelles.

Etant donné que ce type de construction nécessite en moyenne 4 fois moins de personnel qu’une construction normale, 4 logements peuvent être démarrés en même temps. Ce serait une manière d’augmenter la rentabilité des constructions. En admettant que, avec les stratégies habituelles, un logement serait construit en 3 semaines avec 8 ouvriers, nous pouvons estimer qu’avec l’utilisation de robot 3D, pour le même temps et le même nombre d’ouvriers on peut estimer un minimum de 25 logements.

Une amélioration budgétaire

Les matériaux utilisés pouvant être variés (mousse expansive, bioplastique, béton…), il sera possible d’aller à la recherche des matériaux les plus avantageux d’un point de vue économique mais aussi écologique. De plus, la possibilité de créer à la chaîne permettra de commander les matériaux en grande quantité et ainsi de réduire les coûts. De plus, le robot pouvant imprimer à la demande, les pertes de matières seront extrêmement limitées. En effet, la fabrication additive permet de créer uniquement selon les besoins, sans surplus de matière.

La minimisation du nombre d’ouvriers nécessaires pour la création d’un seul logement réduira également de manière significative le coût de la main d’œuvre permettant ainsi de mettre ce budget dans l’investissement d’autres logements.

Bien évidemment, les machines ont un coût, cependant, au vu des nombreuses améliorations économiques permises par ce mode de fabrication, ces machines sont prévues pour être rentabilisés extrêmement important. Selon France 2, les investisseurs envisagent un gain de 10% à 20% sur la création de ces nouveaux logements.

Une conception optimisée au goût de chacun

La conception assistée par ordinateur de ces nouveaux logements permet de s’absoudre de certaines contraintes imposées par les autres modes de fabrication. Comme dit plus haut, le robot qui imprime peut créer presque tout ce qu’on lui demande. Les logements pourront donc être optimisés en termes de taille, de forme et d’agencement dans le but d’obtenir un logement bien isolé, sans perte d’espace avec des pièces correspondant aux besoins exacts des habitants.

De plus, ce nouveau mode de fabrication ouvre des portes à la créativité : les architectes pourront laisser libres cours à leur imagination pour construire de logements avec des courbes par exemple. Les futurs propriétaires pourront également mettre leur main à la pâte en travaillant la conception afin que leur logement corresponde exactement à leurs attentes.

Conclusion

Voici encore une innovation permise par l’impression 3D : des logements pour tous, rapidement et à prix réduit. Espérons que cela puisse permettre de construire de nombreux logements sociaux afin d’accueillir les plus démunis et pallier au catastrophes naturelles qui mettent en difficultés de logements des populations entière. Si les services humanitaires et les gouvernements s’investissent dans ces projets innovants, la population mondiale a tout à y gagner.

Encore une fois n’hésitez pas à me laissez votre avis sur ce sujet passionnant.

23 octobre 2019
TECH-ALSACE
image