L’US Navy conclut un contrat avec MatterHackers

L’US Navy conclut un contrat avec MatterHackers L’impression 3D suscite de plus en plus d’intérêt auprès des institutions gouvernementales. Récemment, c’est MatterHackers qui a décroché un contrat d’une valeur de 5 millions de dollars auprès de l’US Navy. Cet accord IDIQ témoigne de la progression de cette technologie ainsi que le potentiel qu’elle représente pour […]

L’US Navy conclut un contrat avec MatterHackers

L’impression 3D suscite de plus en plus d’intérêt auprès des institutions gouvernementales. Récemment, c’est MatterHackers qui a décroché un contrat d’une valeur de 5 millions de dollars auprès de l’US Navy. Cet accord IDIQ témoigne de la progression de cette technologie ainsi que le potentiel qu’elle représente pour l’avenir.

Un accord IDIQ pour une période de 5 années

MatterHackers l’un des plus grands fournisseurs américains de matériel d’impression 3D annonce l’obtention d’un contrat auprès de l’US Navy. Il s’agit selon MatterHackers, « du plus gros contrat militaire jamais attribué dans le domaine de l’impression 3D ». Il porte sur la fourniture de biens et services à travers accord de type IDIQ (indefinite delivery, indefinite quantity) sur une période de 5 années.

Pour MatterHackers ce contrat militaire témoigne de sa position de leader sur le marché de l’impression 3D, mais surtout de l’avenir de cette technologie dans des applications des plus variées. La décision d’une organisation aussi importante que l’US Navy d’adopter la technologie d’impression 3D constitue d’ailleurs une preuve notable de la progression de cette technologie au cours de ces dernières années.

Une fourniture de produits et services

Bien que les produits et services inclus dans ce contrat soient gérés par MatterHackers en tant que partie prenante directe, ils impliquent l’intervention de certains partenaires. MatterHackers  fournira notamment quelque 75 unités de création 3D, dont des imprimantes Ultimaker S5. Building Momentum interviendra pour sa part dans la formation du personnel de l’US Navy.

MatterHackers reconnait qu’un contrat d’une valeur de 5 millions de dollars peut paraitre dérisoire pour une institution de l’envergure de la Navy. Elle estime toutefois que cette collaboration constitue une nette progression du domaine de l’impression 3D. Elle espère également se créer davantage d’opportunités à l’avenir en faisant ses preuves la marine de guerre américaine.

Un intérêt grandissant pour l’impression 3D

L’introduction de l’impression 3D dans les armées et les départements gouvernementaux n’est pas nouvelle. L’US Air Force a notamment eu recours à cette technologie pour créer des sièges de toilettes d’un de ses avions-cargo en arrêt de production. L’Air Force de l’armée sud-coréenne a également décidé d’introduire l’impression 3D dans le programme d’entretien de ses F-15 en adoptant l’imprimante 3D Grand Teton. Sur le continent européen, l’armée de l’air néerlandaise a conclu un contrat avec Ultimaker pour intégrer les imprimantes dans sa section de développement et d’entretien.

L’engouement pour l’impression 3D est suscité par la rentabilité et l’étendue des possibilités offertes par cette technologie. Cette dernière permet en effet de créer les pièces difficilement trouvables, dans le cas des séries en arrêt de production. L’alternative de l’impression en 3D peut aussi représenter une économie considérable.

Pour en revenir au cas de l’US Air Force, l’un des sièges de toilettes du Lockheed C-5 Galaxy supposé revenir 10 000 dollars à l’achat ne coute que 300 dollars en impression 3D. Hormis la maintenance cette technologie trouve également son application dans les simulations, la formation ou encore la conception de pièces et équipements militaires.

 

Contact

Vous souhaitez obtenir plus d’informations sur les imprimantes 3D
TECH ALSACE pour votre entreprise?

Remplissez notre formulaire et découvrez ce que nous pouvons faire pour votre entreprise.

VENTE UNIQUEMENT AUX PROFESSIONNELS